Earthship ou comment construire avec des matériaux recyclables ?


Une maison en Pneu

On connaissait la maison en bois, la maison en terre cuite, la maison en paille, voici la maison en pneus ! Vraiment, ça existe. C’est le projet fou de cette famille néo-zélandaise, les Gubb, de construire les murs de leur maison en entassant les pneus usagés. Deux mille en tout.

Vous pensez qu’il faut être toqué pour avoir une idée aussi saugrenue. Et bien Brian, le toqué n’est pas si toqué que ça. Avec ses murs en caoutchouc, cet ancien agent de sécurité de 47 ans va pouvoir faire des économies. Car il n’aura plus de factures de chauffage à payer. L’astuce ? La gomme des pneus absorbe la chaleur pendant la journée pour la restituer dans les pièces la nuit. L’hiver, la masse thermique constituée par le caoutchouc permet de garder une température constante dans la maison.

Les Gubb ne recyclent pas uniquement les pneus de voiture. Les cloisons de leur bâtisse sont également constituées de cannettes vides, et sur ce chantier tous les déchets sont réutilisés. Une démarche qui ne convainc pas tout le monde. Dans les commentaires postés sur le site, un internaute doute du caractère écologique du projet. Il estime que : « le recyclage des déchets est une chose à prendre au sérieux » et que chacun ne peut pas ramasser tout ce qu’il trouve pour en faire une maison. Retraitement des substances toxiques oblige.

Qu’est ce que l’Earthship ?

Pour aller plus loin, je crois qu’on peut parler d’Earthship pour les Gubb. Ce concept se développe depuis de nombreuses années et a été créé par l’architecte Reynolds.

Le projet est de recycler un maximum de matériaux localement pour avoir une empreinte écologique mineure. Les avantages sont nombreux comme son coût réduit ; sa capacité à résister aux seismes ; aux ouragans ; son autonomie en énergie, en eau, alimentation (presque), traitement des eaux usées.

Après pour connaître l’impact des matériaux tels que les pneumatiques sur la santé et l’environnement, c’est à creuser. Je peux ajouter que l’on utilise déjà les pneus pour stabiliser les routes en montagne et dans les endroits escarpés. C’est d’ailleurs là qu’on atteint les limites du concept :

Le facteur qui n’a pas été pris en compte par la famille, c’est les émanations des pneus qui ne présentent pas un caractère très sain pour l’homme.

Si vous ne voyez pas de quoi je parle, allez dans un magasin de pneu ou autre grande surface auto, et vous verrez l’odeur qui se dégage des pneus neufs.

Il en va de même pour les pneus usagés surtout soumis aux intempéries.